©Sebastien Erbani

Yo Bassi ! Bienvenue chez Bunkaland ! Comment tu vas ?

Yo Bunkaland, bah écoute ça va comme un lundi, on se remet du week-end comme on peut !

Se retrouver sur des line up aux côtés d’artistes internationaux ça demande pas mal d’années de travail finalement !

Bassi

Le jour tu es Sebastien Erbani, directeur artistique et la nuit, tu es Bassi, Dj. Tu mixes dans de grands clubs Lillois et Parisiens. Quand et comment est née ta passion pour le Djing ?

C’est drôle parce que l’image qui me vient à l’esprit quand tu me poses la question, c’est moi, à 7/8 ans, dans la voiture direction les vacances avec mon père qui passe des disques sur la route. C’est un grand collectionneur de disques de jazz : Soel, Loonie Liston Smith, Miles Davis, st Germain et j’en passe. Je pense sûrement que ça vient de là mon amour pour la musique. Ça me rappelle les vacances !
Et un peu plus tard j’ai reçu un lecteur CD portable en cadeau et je me suis mis à piquer les compiles de mon grand frère. Il y avait aussi bien du Rap/HipHop (style : Outkast, Xbit ou Snoopdogg) que de la musique de club bien commerciale, comme les compiles summer Ibiza 2006, ou encore les Fuck me I’m famous de David Guetta aha !

©Sebastien Erbani

Aujourd’hui tu te produits aux côtés d’artistes comme Voiron, Traumer ou Bambounou. Quel chemin as-tu emprunté pour être aujourd’hui l’une des figures montantes de la scène électronique ?

J’ai commencé ma vie artistique après l’obtention d’un bac ES en 2011, qui m’a permis de partir de chez mes parents pour intégrer une école de création publicitaire à Lille. Cette nouvelle vie m’a permis de rencontrer tous types de talents, des graphistes, des rédacteurs, des producteurs, des musiciens… j’ai été plongé dans un bain de cerveaux en ébullition, ce qui m’a permis d’élargir le champ des possibles. C’est à ce moment-là que je me suis m’y à faire mes premières scènes en tant que DJ et à organiser mes premières soirées à Lille et à Paris. En 2013, on décide avec deux amis du lycée de monter un projet qui s’appelle ItinéraireBis. C’est un média qui parle de musique électronique et c’est également un collectif d’artistes qui a pour but de faire vivre des expériences visuelles et musicales le temps d’une soirée. Cela à mis quelques années à se mettre en place, on a recruté des DJs, des scénographes et des talents de divers horizons pour monter nos soirées. Et c’est en 2017 que notre collectif prend de l’ampleur et nous permet de jouer dans les meilleurs spots de Paris. Et c’est par la suite qu’on à fini par avoir une résidence à la Rotonde stalingrad à Paris ce qui nous a permis de jouer dans des festivals comme le Lollapalooza , Entente Nocturne et encore le Vryche House Festival !

En parallèle je suis devenu directeur artistique en agence de publicité à Paris et je me suis mis à produire mes propres sons. Dont un qui est sorti en décembre dernier et dont je suis très fier ! C’est un morceau en feat avec un artiste qui s’appelle Occibel, plutôt orienté acid et progressive house, et qui est sorti sur la compilation Novaj « Utopia vol. 2 ».

Donc se retrouver sur des line up aux côtés d’artistes internationaux ça demande pas mal d’années de travail finalement !

En 2013, on décide avec deux amis du lycée de monter un projet qui s’appelle ItinéraireBis.

Bassi
©Sebastien Erbani

Il y a certains sons qui nous entourent et nous attirent. Dans ma démarche artistique je compile ces différents sons qui attirent mon attention pour les intégrer dans mes morceaux.

Bassi

Tu as un style musical très atypique. Tu sais aussi bien faire vibrer ton public sur de la minimal, de l’électro ou encore de la techno. Malgré ça, tu arrives encore à nous surprendre comme avec ton prochain morceau avec les artistes blue Dietrich. Comment définirais-tu ta démarche musicale et ton style ?

Il y a certains sons qui nous entourent et nous attirent. Dans ma démarche artistique je compile ces différents sons qui attirent mon attention pour les intégrer dans mes morceaux. Sur une de mes dernières compositions j’ai enregistré le bruit d’un vieux zippo qui me suit partout par exemple. Je commence souvent avec un son ou un sample qui me sert de point de départ et duquel je tire toute l’essence d’un morceau. Dans le cas de notre collaboration avec blue Dietrich on est parti sur une base de percussion avec des Djembé. Ce qui nous a amené sur un morceau de tribal house & down tempo. Ce devrait sortir cet été sur un label Russe si tout va bien !

Honnêtement qu’est ce qui te fais le plus kiffer dans la musique ?

Franchement c’est le public ! Jouer devant du monde ça n’a pas de prix ! Regarder le public dans les yeux juste avant de lâcher un gros drop ça me manque tellement !

Tu as rejoint en 2013 Itinéraire Bis, peux- tu nous parler du collectif ?

ItinéraireBis c’est un projet qu’on a monté en 2013 avec deux amis (Vincent Barrier et Corentin Brueres). Aujourd’hui ItinéraireBis c’est une équipe de 11 passionnés de musique et de fête, qui a d’abord fait ses armes en tant que reporters des nuits européennes : Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Angleterre, Italie, France, nos équipes ont mené l’enquête dans les meilleurs festivals et clubs d’Europe pour donner à nos lecteurs l’envie de nous suivre dans nos aventures.
Cette culture de l’exploration musicale acquise au fil du temps nous a donc naturellement conduit à devenir un média spécialisé en musique électronique ainsi qu’un collectif créateur d’événement et un incubateur pour les jeunes talents. Que ce soit en production musicale, en DJing, en scénographie ou en design, nos artistes sont sous la bannière ItinéraireBis dans un seul but : faire vivre une expérience originale et unique à notre public.

Regarder le public dans les yeux juste avant de lâcher un gros drop ça me manque tellement !

Bassi
©Sébastien Erbani

Qu’est ce que cela t’as apporté ?

Ça m’a appris à travailler avec des artistes et à développer la fibre musicale. Être en étroite collaboration avec les artistes et le monde du spectacle m’a aussi permis de produire mes propres soirées, et aujourd’hui de produire mes propres morceaux et avec du recul je ne pensais pas en arriver là un jour !

Avec du recul je ne pensais pas en arriver là un jour !

Bassi

Comment tu vis l’arrêt des soirées, des évènements et de la vie nocturne en général ?

Pour quelqu’un qui aime être en contact avec le publique c’est pas évident de garder la motivation mais d’un autre côté ça nous permet de réfléchir à une nouvelle façon de fonctionner et à nous poser les bonnes questions. A l’avenir je pense que cela va changer notre façon de vivre la musique. J’espère que le monde de la musique sera un peu plus responsable et favorisera le développement des artistes locaux. Je passe un big up à Underscope (structure créée par Brice Couder, l’ancien Directeur Artistique de la Concrete) qui a pour ambition de faire émerger la scène locale française.

Si tu devais choisir UN artiste avec qui collaborer ?

Léon Vynhall, son dernier album est juste fou ! On sent bien que c’est anglais avec son dark groove mélancolique!
J’aimerai pouvoir comprendre comment il fait ce genre de sonorité.

A l’avenir je pense que cela va changer notre façon de vivre la musique. J’espère que le monde de la musique sera un peu plus responsable et favorisera le développement des artistes locaux.

Bassi

Un club ?
J’aurai aimé pouvoir jouer sur le système son du Kompass en Belgique au moins une fois mais il a malheureusement fermé à cause du Covid…

Un son que tu ne te lasseras jamais de mixer ?

Quels sont tes projets à venir ?
Avec ItinéraireBis on va sortir une compilation 100% ItinéraireBis avec le rodster complet : Mayflo, Ekonopolis, Eskha, All Oc’s et Tomasi. Cela va être une compilation à l’image de nos soirées, donc hyper progressif en allant de la house à la techno en passant par le break et la minimale ! Et comme je le disais au dessus j’ai également une autre sortie « down tempo / tribal house » sur un label Russe avec mes copilotes blue Dietrich… affaire à suivre 😉

On peut te retrouver où ?

Je joue en b2b avec mon copilote Ekonopolis le 19 juin dans une exposition d’art numérique créee par l’entité 36 degrés. C’est une exposition réunissant art visuel et sonore avec des artistes comme Vitess, Alkini, Tupikör, Weever et bien d’autres encore !

Pour suivre cet artiste de talent ça se passe ici

Rachel

A.R
🦋

View all posts