Nathy Peluso, artiste montante de 25 ans, est nĂ©e en Argentine mais c’est en Espagne qu’émerge son talent. Elle mĂŞle habilement hip-hop, jazz et folklore latino-amĂ©ricain Ă  sa voix percutante et Ă  des clips envoĂ»tants. Depuis la sortie de son premier EP, “Esmeralda“, en 2017, elle ne cesse d’enchaĂ®ner les succès. Succès qui l’ont notamment amenĂ© Ă  recevoir des prix tels que le Discovery Artist au Latin Alternative Music Conference en 2019, ainsi qu’Ă  se produire dans le monde entier dans des festivals prestigieux tels que Primavera Sound. Sur scène,brille grâce Ă  la puissance de ses prestations, dans lesquelles elle combine performance, musique et danse, reflet de sa personnalitĂ© artistique novatrice. En France, c’est grâce Ă  son passage plus que « vĂ©nère » dans Colors qu’elle a explosĂ© et marquĂ© les esprits.

©madamerap.com

La musique latine 2.0

Souvent comparĂ©e Ă  la mĂ©ga star espagnole RosalĂ­a, qui mĂ©lange les influences du R&B et du flamenco. Peluso est plus proche du nĂ©o-soul et du hip-hop.

©pinterest.com

En 2017, elle sort son premier EP : Â« Esmeralda ». Son flow y est lent et langoureux, ses prods oniriques. La voix posĂ©e de Nathy Peluso est un frisson, elle, pleine d’émotion.

Dans “La Sandunguera“sorti en 2018, elle allie jazz et voix théâtrale pour signer une Ĺ“uvre brillante et avant-gardiste. Plus offensive que sur Esmeralda, Nathy impose son indĂ©pendance comme une condition prĂ©alable Ă  toute relation interpersonnelle, avec ardeur certes, mais aussi beaucoup d’humour. Sa maĂ®trise vocale est digne d’une diva. Le personnage est tellement sans ambiguĂŻtĂ© qu’elle peut rĂ©pĂ©ter 57 fois “Gimme Some Pizza” sur le morceau du mĂŞme nom ou ĂŞtre totalement niaise dans “La Passione“.

Elle continu aujourd’hui son ascension avec l’album « Calambre Â» et des titres comme “CopaGlasĂ©“, “NoSePerdona“, “Buenos Aires” ou “Business Woman Â» et son beat old school Ă  la Dr Dre. Dans cette chanson, elle revendique sa place de femme puissante dans l’industrie musicale ce qui lui vaudra une performance en primetime devant toute l’Espagne lors de la dernière JournĂ©e internationale du droit des femmes.

©primacia

Une icône féministe est née.

La latina n’est plus cantonnĂ©e Ă  la Mama autoritaire ou Ă  la bombe en tanga qui gigote dans la piscine.

Si des femmes comme Hurricane G avaient déjà ouvert la voie dès les années 90, Nathy reprend le flambeau et élargit les horizons de la musique latine.

Elle utilise son art pour faire passer un message fort ! Les paroles de ses chansons sonnent parfois comme un coup de pied dans les « balls» des hommes qui penseraient encore que la place d’une femme est dans la cuisine Ă  lui mijoter de bons petits plats. Elle n’hĂ©site pas Ă  inverser les rĂ´les et Ă  leur montrer que c’est une femme forte, indĂ©pendante et que c’est vous, messieurs, qui lui courez après !

Elle casse les codes de la bombe latine et se sert de ses formes comme d’une arme de guerre puissante au travers de ses clips et de ses performances scéniques dans lesquels on y voit une artiste totalement théâtrale et habitée par la passion.

Nathy Peluso est ambitieuse et libre. Son corps, sa beautĂ© elle s’en sert mais ils ne sont pas la raison de son succès ! Apportant rĂ©ellement quelque chose de nouveau Ă  l’industrie musical, nul doute qu’elle n’a pas fini de nous surprendre et de faire parler d’elle.

Rachel

A.R
🦋

View all posts