Cela fait maintenant plus de 10 ans que Gims marche au sommet des charts en France, mais cela ne semble plus lui suffire. Depuis quelques mois, il semble s’être concrètement attaqué à ce nouveau challenge que très peu d’artistes français ont su relever jusqu’à maintenant : conquérir le marché international, en rejoignant le rang des plus gros hitmakers de la planète.

Watch GIMS: On the Record 2020 full movie on Fmovies

Si on récapitule, Gims en France (uniquement) c’est : 6 millions d’albums vendus (en groupe et en solo), près de 200 zéniths, 3 bercy, 16 singles d’or, 12 singles de platine, 8 singles de diamants, plus de 5 milliards de vues et 10 millions d’abonnés sur youtube, vainqueur aux victoires de la musique, 12 nominations aux Nrj Music Awards, un Stade de France complet … sans compter les 40 dates de concert et les 2 UE Arena qui arriveront avec la Sexion en 2022.

Il n’y a aucun doute. Conquérir le reste du monde est pour lui la suite logique. En effet, en 4 albums solo seulement, Gims aura su s’imposer comme l’un des plus gros vendeurs de France et peu sont les défis qui lui reste à relever ici. En revanche, à l’extérieur des frontières, tout reste à faire.

Des ambitions monstrueuses

C’est en 2016 qu’il déclare pour la première fois son envie de s’exporter à l’international. Pourtant, sur son premier album sorti 3 ans plus tôt en 2013, un gros nom américain était déjà présent ; il s’agissait de Pitbull. Le morceau n’a pas été très défendu par l’artiste et son équipe qui ont privilégié la mise en avant d’autres singles. Un chose est sûr, c’est que ce featuring Français/Américain aura une fois de plus confirmé la difficulté de transformer un gros featuring en un véritable hit et que la présence d’un gros nom sur un titre est loin d’être suffisante au succès de celui-ci.

Lors d’une interview pour le media Rapelite, il affirme vouloir toucher les États-Unis, à une seule condition : que le mouvement parte de là-bas. En effet, il déclare ne pas souhaiter s’imposer comme un chanteur français aux USA mais comme un nouvel artiste émergent qui démarrerait sa carrière sur le continent américain. L’idée est que sa musique ait un impact tellement grand aux USA qu’elle arrive jusqu’en France et dans le reste du monde d’elle-même. Il s’agit en quelque sorte de faire le chemin inverse : démarrer de l’étranger, avec pour cœur de cible l’Amérique, pour atteindre ensuite la France et le reste du monde. Une démarche assez surprenante et surtout extrêmement ambitieuse pour un artiste qui n’avait jusque-là jamais chanté en anglais.

Interview Rapelite, 2016.

Avant de tenter une carrière à l’international, c’est d’abord naturellement que sa musique dépasse les frontières, avec des disques d’or et de platine obtenus en Allemagne, en Belgique, en Suisse, et Espagne et jusqu’au Danemark. Certains singles comme Bella, qui a beaucoup raisonné au Moyen-Orient, ou encore Est-ce que tu m’aimes, connaissent même un plus grand succès à l’étranger qu’en France, notamment en Italie où ce dernier est certifié disque de diamant, tandis qu’ici il n’est « que » single d’or. Réaliser de tels scores à l’étranger avec une musique principalement ciblée pour le public français est alors un indicateur plus qu’encourageant concernant les possibilités d’exportation de sa musique, et c’est dans cette voie que l’artiste semble se diriger.

juillet 2021 / source : https://www.instagram.com/p/CQ32OGfjnNa/

La force des mélodies

Gims considère la musique comme « la langue des âmes » et les mélodies comme étant leur langage. Une logique vérité découle de cette théorie : il n’y a véritablement aucune frontière dans la musique. Les mélodies auraient la force de pouvoir toucher toutes les âmes. Contrairement au texte qui lui se confrontera toujours à la barrière des langues, la mélodie, elle, peut toucher n’importe quel cœur.  Ce n’est alors pas à travers le rap qu’il voit sa musique traverser les frontières, mais bien par le chant et la transcendance de ses mélodies. C’est sa rencontre avec Sia, chanteuse et compositrice de multiples hits planétaires (dont Diamonds de Rihanna par ex.), qui aura en quelque sorte certifié aux yeux du monde le grand talent de mélodiste du chanteur. En effet, au-delà de la collaboration inespérée sur le morceau Je te Pardonne, le fait qu’une artiste du calibre de Sia ait conservé la mélodie sortie de la tête de Gims pour poser le refrain aura positionné le talent du chanteur a un tel niveau que nul ne pourra plus jamais le faire douter de la qualité de ses toplines et de leur potentiel international.

Interview Booska-P, 2015

À la conquête de nouvelles terres…

On peut dire que la conquête de nouveaux territoires démarre concrètement en 2018, lorsqu’il apparaît sur le titre Mi Gna aux côtés de Super Sako et Hayko, deux artistes arméniens connaissant un grand succès dans l’Europe de l’est. 240 millions de vues plus tard, ce morceau aura permis à l’artiste de faire un premier pas et de faire découvrir son art au peuple d’Europe de l’est, jusqu’à certaines régions du Nord du Moyen-Orient.

Dans la foulée, il enchaîne vers un gros feat avec Lil Wayne et French Montana sur Corazon, extrait de l’album Ceinture Noire, comptabilisant 126 millions de vues à ce jour. C’est la version anglaise du titre qui figure d’abord dans l’album ; assez logique de la part de celui qui voulait s’imposer sur le continent américain de la même manière que le ferait un américain. Cependant, la version clipée aura été la version « française », celle où Gims chante en français. Le choix est alors assez surprenant étant donné sa volonté de ne pas se présenter directement comme un artiste français aux yeux du public américain. Cependant, c’est dans ce même album qu’il présente pour la première fois un titre solo entièrement chanté en anglais, le morceau Everytime. Ce piano-voix aux mélodies puissantes aura été le premier vrai signal envers le public français concernant ses nouvelles ambitions.

Maître GIMS – Everytime (Audio), extrait de “Ceinture Noire”, 2018

L’un des moyens les plus efficace pour élargir son public est évidemment le chemin des featurings. Deux artistes sur un même titre, c’est potentiellement deux publics différents qui se rejoignent. Une bonne collaboration est alors une manière simple de faire découvrir son art au plus grand nombre, et ça, Gims l’a compris. Pour la réédition de Ceinture Noire, c’est avec Sting qu’il décide de s’allier sur le titre Reste. Niveau prestige, on ne peut guère aller plus loin. Cette collaboration, outre le succès incontestable, aura été une nouvelle fois une confirmation de son talent de mélodiste car une nouvelle fois, Sting s’est plié à la mélodie initiale de Gims. Après une telle reconnaissance de la part de celui qu’il considère comme l’un des plus grands mélodistes de la planète, il n’est pas surprenant de voir de telles ambitions chez le rappeur.

Dans cette même réédition (Transcendance), Gims tente cette fois de toucher le Sud du continent américain à travers des collaborations, notamment avec le colombien Maluma sur Hola Señorita. Le clip comptabilise aujourd’hui plus de 440 millions de vues. Une très belle réussite qui aura permis d’atteindre un double objectif : celui de d’exporter les deux chanteurs vers un autre continent, l’un vers le continent Sud-Américain, l’autre vers le continent Européen. Un second morceau avec une autre star du reggaeton colombien figure dans l’album, il s’agit de J-Balvin sur Pirate. Cependant, sur celui-ci l’ampleur n’a pas du tout été la même. Et oui, malgré la qualité du son et surtout du clip, on ne peut malheureusement pas taper dans le mille à chaque nouveau single.

Quelques mois plus tard, Gims se montre aux côtés du célèbre rappeur Egyptien Mohamed Ramadan pour leur collaboration sur un titre intitulé Ya Habibi. Le tube aura permis cette fois de faire entendre sa voix dans les pays du Golfe. Il y a quelques mois lors de la sortie de son projet intitulé Les Vestiges du Fléau, un deuxième feat entre les deux artistes a vu le jour. C’est fini parait d’ailleurs en 2 versions ; une version originale (refrain en français) et une version arabe (refrain en arabe). Là aussi, l’objectif est sans doute de toucher d’autres régions géographiques en rendant sa musique plus accessible pour la ou les population(s) ciblée(s), par le biais d’une mise en avant de la version la plus pertinente dans cette région. Sur le même projet, on retrouve également d’autres featurings internationaux, comme avec le chanteur Tanzanien Rayvanny sur Señorita, ou encore le gros hit Only You qui représentera sa deuxième collaboration avec Dhurata Dura, la chanteuse albanaise (après Te Quiero en 2019). Ce duo est un véritable carton en Europe de l’Est dès sa sortie et le clip vient d’atteindre les 50 millions de vues, après être rentré directement numéro 1 des tendances musique. Une nouvelle fois, le pari semble avoir été réussi.

Au vu du succès international qu’ont connu plusieurs de ses hits durant ces derniers mois, Gims peut alors se sentir confiant pour la suite de sa conquête. Bien qu’audacieuse à l’origine, son extrême ambition ne peut qu’être respectée et demeure désormais pleinement justifiée, même s’il elle semble cependant avoir évolué. En effet, l’homme aux lunettes noires semble d’abord cibler les territoires d’Europe, du Moyen-Orient et d’Amérique du Sud avant de s’attaquer concrètement aux États-Unis, contrairement à ses perspectives d’il y a quelques années. Par ailleurs, sur toutes ces collaborations internationales, très rares sont celles où il aura posé sa voix dans une autre langue que le français. Le désir de s’imposer dans le monde avec la langue française parait avoir remplacé celui de chanter en anglais.

Enfin, maintenant que la conquête sud-américaine, européenne et orientale semble bien lancée, Gims s’est permis de révéler quelques surprises à venir… de quoi faire saliver. En effet, ce dernier vient de dévoiler sur snapchat l’existence de titres inédits enregistrés avec certains des plus gros artistes US du moment, planqués au fond de son téléphone. Parmi eux on retrouve : Quavo et 24k Goldn, Chris Brown et Preme, et enfin, Lil Uzi Vert ainsi que le chanteuse brésilienne Pocah. Comme vous pouvez vous en douter, ces noms aux côtés de celui de Gims ont su faire trembler le public français.

Ayant déclaré ne plus vouloir faire de rap, ces collaborations (avec des artistes urbains pour la plupart) laissent planer le doute concernant la performance qu’il souhaite entreprendre. Va-t-il défendre les couleurs du Rap FR en se frottant aux kickers américains, ou bien souhaite-t-il démontrer au monde entier ses qualités de chanteur et topliner, en assumant plutôt les refrains ? En effet, la largeur de son spectre musical en dit long sur les possibilités de direction de ses prochains morceaux.

Pour l’instant, aucune date de sortie n’a été avancée, mais ce qui est sûr, c’est que l’ambition du chanteur Parisien promet bien des surprises pour les années à venir …

Paul Mouallem

View all posts