Burna Boy, de son vrai nom Damini Ebunoluwa Ogulu, est un chanteur-compositeur nigérian né en 1991 à Port Harcourt. Il a fait ses débuts en 2012 avec le titre Like To Party qui l’a fait connaître, mais c’est avec son troisième album acclamé par la critique qu’il se confirme et signe avec un grand label, pour continuer sur la voie du succès l’année suivante avec la sortie explosive d’African Giant, sa dernière création.

Burna Boy : un héritage culturel sous influence de Fela

Riddims dancehall, reggae, afrobeat, RnB, rock, rap… La musique de Burna Boy, qu’il nomme Afrofusion, séduit par ses multiples sonorités qui résonnent dans une mixité heureuse. On décèle dans ses titres, comme dans ses gimmicks et son flow, l’empreinte de Fela, légende de la scène musicale nigériane.

Cet héritage, Burna Boy le revendique et n’hésite pas à le mettre à profit pour élaborer des titres bourrés de références et hommages, sur des mélodies universelles qui donnent à tous l’impression de connaître par cœur sa musique quand bien même il jouerait un morceau pour la première fois.

De LIFE à African Giant : l’Afrofusion

Entre son premier album, LIFE, et le dernier en date, African Giant, Burna Boy a parcouru un long chemin se traduisant par un style musical détonant qui lui a valu d’être récompensé aux BET Awards dans la catégorie du meilleur projet international.

Caractérisé par une rythmique Africaine mêlée à différentes sonorités issues de la musique pop internationale, le style de Burna Boy réussi à atteindre les foules et à transcender les frontières, sans trahir son héritage culturel. Un héritage qui transpire à travers des textes engagés, dénonçant la pauvreté et la répression qui sévit dans son pays, mais abordant aussi des thèmes chers à la jeunesse nigériane.

Bunkaland

View all posts

Add comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.