Lancée en 2016, Atlanta a tout de la série culte, malgré un synopsis banal qui cache bien la profondeur et l’intensité des thématiques qu’elle aborde. Centrée sur le quotidien de deux cousins, Earn et Alfred, qui se lancent à la conquête du rap, Atlanta nous plonge dans les turpitudes de multiples protagonistes auxquels il est étrangement facile de s’identifier. Tout au long d’un drame ancré dans un réalisme détonant, la série questionne avec une finesse inégalée la question raciale et les problématiques de la génération Y, sans jamais tomber dans la moralisation ou le spectaculaire.

Atlanta, une série plus vraie que nature

La série se déroule en 2016 dans la ville américaine éponyme : Atlanta, capitale du Hip-hop. Tout, dans la réalisation de la série, permet de capter les notes d’un quotidien trivial sous ses facettes dramatiques, à tel point que son réalisme la ferait presque basculer vers le documentaire. Réaliste sans nul doute, mais ennuyante, jamais ! Rehaussée d’un humour absurde et décapant, Atlanta porte ses spectateurs sans jamais les lasser à travers une myriade d’histoires triviales dans lesquelles chacun peut se reconnaitre.

Racisme et génération Y : Atlanta, une série aux multiples facettes  

À travers les pérégrinations de ses personnages, Atlanta attire le regard du spectateur sur des problématiques propres à notre société contemporaine, mettant le doigt là où le bât blesse sans jamais déroger à son réalisme latent. Les protagonistes évoluent dans une atmosphère morose dont ils peinent à se sortir, affrontant un avenir incertain saupoudré d’un racisme ambiant on ne peut plus réaliste.

Atlanta, c’est le récit de vies de Noirs dans un monde de Blancs sans filtres ni fioritures, une série qui dénonce sans taper du poing et illustre sans tomber dans le spectacle.

Atlanta : un regard aiguisé sur l’industrie musicale

Réalisée par Donald Glover, lui-même rappeur à ses débuts, la série Atlanta ne se prive pas d’ériger une critique féroce de l’industrie musicale, qu’elle accuse d’utiliser les artistes à des fins marketing et commerciales. Ainsi, le personnage d’Alfred se retrouve plongé dans une spirale dont il peine à sortir, accablé par les inconvénients d’une célébrité naissante qu’il peine à gérer.

La série se centre sur les artistes en devenir, bien loin des projecteurs et des tapis rouges, offrant aux spectateurs un nouvel angle de vue sur le bas de l’échelle d’une industrie obscure, là où sont créées les célébrités de demain.

Si la saison 3 d’Atlanta se fait attendre avec une programmation prévue pour 2021 seulement, il ne fait aucun doute qu’elle a déjà trouvé son public. Entre humour corrosif et réalisme criant, on en oublierait presque le rap qui marque le tempo de cette série déjà culte et lui a valu le Golden Globes de la meilleure série musicale.

Bunkaland

View all posts

Add comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.